ECS

Forum à l'attention des ECS1 pour des fiches, de l'entraide et plus encore!


    L'agriculture en France à la Belle Epoque

    Partagez

    ma2t

    Messages : 11
    Date d'inscription : 27/09/2009

    L'agriculture en France à la Belle Epoque

    Message  ma2t le Sam 10 Oct - 16:42

    En France au début du XXème siècle, la majeure partie de la population active est agricole, l’urbanisation ne s’est pas encore faite. Comment se développe l’agriculture en France à la Belle Epoque ? Comment est-elle gérée, puis quelles évolutions subit-elle.


    I. L’agriculture française

    Au début du siècle, 57% de la population vivent à la campagne, car l’exode rural a été limité, seulement 130 000 personnes/an ont quitté la campagne, essentiellement des petits propriétaires et des ouvriers agricoles. Certains la quittent à cause de la mise en place du service militaire obligatoire qui leur montre que la caserne est souvent plus confortable que la vie à la campagne.
    Cependant, l’agriculture reste familiale, c’est-à-dire qu’il n’y a pas de grandes surfaces cultivées, mais seulement des petits propriétaires qui héritent des terres de leurs parents, et qui sont souvent ouvrier en même temps que paysan. Ceci ne permet pas la modernisation de l’agriculture, et seules certaines régions y arrivent.


    II. Les évolutions

    L’agriculture progresse quand même : le produit agricole global est multiplié par 3 et les rendements de blé augmentent de 75%, car il y a plus d’investissements dû à une agriculture plus productive, qui permet de mettre de nouvelles terres en culture. C’est le blé qui domine la production céréalière, et il y a des progrès de l’élevage bovin, qui implique plus de lait, de viande, de fumier.
    Mais il y a un contraste entre les régions : certaines régions (Bassin parisien, Normandie, nord de la France, les Flandres) peuvent être considérées comme des agricultures européennes avancées grâce à leur équipement et leur rendement. De plus, en 1892 le tarif Méline ferme le marché agricole français. Cette loi renforce le protectionnisme et empêche le développement agricole à l’extérieur de la France.


    Conclusion :
    L’agriculture en France connaît des progrès à la Belle Epoque, mais seulement dans certaines régions qui peuvent rivaliser avec d’autres régions européennes. Mais dans l’ensemble, elle reste assez faible : c’est un des gros points noirs de l’économie française.

      La date/heure actuelle est Mar 22 Aoû - 22:36