ECS

Forum à l'attention des ECS1 pour des fiches, de l'entraide et plus encore!


    La crise de 1921 aux Etats-Unis

    Partagez

    Rémi

    Messages : 2
    Date d'inscription : 26/09/2009

    La crise de 1921 aux Etats-Unis

    Message  Rémi le Dim 15 Nov - 18:38

    Sujet : La crise de 1921 aux Etats-Unis.



    Intro : Surchauffe de l'économie de 1919 à 1921 dûe à la hausse de la croissance américaine après la guerre. Hausse de la demande intérieure, hausse des exportations vers l'Europe, Banque fédérale américaine qui entretient l'inflation en émettant de la monnaie. Tous ces éléments caractérisent donc la surchauffe de l'économie qui prendra forme en 1921.


    I Les aspects de la crise


    -Krach boursier 1920 la bourse de NY s'effondre

    -Le gouvernement américain décide de réduire la dette publique et aussi les dépenses publiques

    -1920-1921: Prix baissent de 12%, PIB baisse de 20%

    -Effet de propagation de la crise d'abord sur le Roy. Uni qui veut revenir à la parité Livre/Dollar

    -La banque d'Angleterre suit le taux d'escompte



    II Les décisions face à la crise


    -1921-1924: 2 lois sont crées pour instaurer les quotats d'immigration aux Etats-Unis, fermeture des frontières et sélection des immigrés (+crainte de l'immigration communiste et orthodoxe)

    -Refus de revoir les problèmes de dettes de guerre

    -Système de réparation des dégats de la guerre : les Etats-Unis prêtent à l'Allemagne qui payent les réparations de la France et de l'Angleterre. Les interêts sont rendus aux américains en plus du remboursement allemand

    -Repli des Etats-Unis sur eux-mêmes

    Arthur

    Messages : 7
    Date d'inscription : 27/09/2009
    Age : 26
    Localisation : 95

    Re: La crise de 1921 aux Etats-Unis

    Message  Arthur le Mer 18 Nov - 19:15

    La crise de 1920-21

    La crise de 1920-21 est une crise de reconversion. Elle est brève mais rude, et traduit la difficulté de réadapter l’économie de guerre aux conditions de paix et aux besoins de la reconstruction. Dans Les Conséquences économiques de la Paix, Keynes explique que l’absence totale de mesures visant à rétablir l’économie des pays industrialisés après guerre a conduit à une instabilité dangereuse : la 1ere solution pour éviter les ressentiments eut été non pas d’humilier les perdants par des lourdes réparations, mais de rétablir l’économie et de les remettre « dans la course».
    La crise naît d’une situation de surproduction relative, aggravé par un blocage des paiements internationaux( on prête moins d’argent, ou on a plus les moyens de payer ).
    Le schéma de la crise se présente de cette manière :
    On a après-guerre :
    - Une très forte demande alimentée certes par les besoins de la reconstruction, et qui porte sur les matières 1ères et les biens d’équipement, mais aussi un désir de consommation après des longs mois de pénuries.
    - Un potentiel de production qui continue à croître dans les pays épargnés par la guerre : Etats-Unis et Japon, ainsi que les pays neufs comme le Brésil et l’Argentine.

    Une surproduction relative apparaît lorsque l’économie européenne redémarre ( notamment l’agriculture après la démobilisation des paysans), ajoutant ses productions à celles des pays neufs. Alors que les pays européens ont encore besoin d’acheter de nombreux produits nécessaires à leur reconstruction, leurs moyens de paiements déjà épuisés par le coût de la guerre viennent à manquer gravement lorsqu’en janvier 1920 les Etats-Unis suspendent leurs prêts gouvernementaux… et que les banques privées, inquiètes des désordres monétaires en Europe, réduisent parallèlement leurs avances. C’est donc aussi parce qu’elle manque de crédi que l’Europe ralentit ses commandes, provoquant une accumulation de stocks dans les pays fournisseurs.

    Un classique enchaînement de crise développe alors inexorablement sa logique : les exportateurs répondent à la contraction di marché international par une baisse des prix doublée d’une réduction de la production. Cette réaction logique a pour inconvénient de laminer les profits et de provoquer des faillites nombreuses qui gonflent le chômage et nourrissent ainsi le cycle de crise. Les agriculteurs, qui ne peuvent réduire rapidement leur production, subissent des pertes de revenu considérables du fait de l’effondrement des prix agricoles. De proche en proche, c’est l’ensemble de la demande qui s’affaisse.`

    En 1922, un nouvel équilibre s’installe. La crise a souligné les phénomènes d’inadaptation, favorisé l’émergence de mesures protectionnistes, révélé enfin la gravité du désordre monétaire d’après-guerre.

      La date/heure actuelle est Lun 11 Déc - 23:09